Accueil / santé / Papillomavirus et cancer du col de l’utérus

Papillomavirus et cancer du col de l’utérus

Rédigé par  |  0 Commentaires

Papillomavirus cancer du col de l’uterus, informations papillomavirus, HPV 18

A l’heure actuelle, le papillomavirus humain de type HPV 16 et HPV 18 est à l’origine de 70% des cancers du col de l’utérus diagnostiqués à l’échelle mondiale. Comment se développe-t-il et comment le dépister ? On fait le point.

depistage-femme-medecin

Source illustration : Getty Images

Le développement du papillomavirus

Pour se propager, ce papillomavirus muqueux utilise ce que l’on appelle les épithéliums (il s’agit des tissus muqueux qui recouvrent les cavités internes de notre organisme) : les cellules épithéliales présentes dans les muqueuses peuvent être infectées par le HPV et, à terme, créer des lésions du col de l’utérus. Celui-ci se multiplie en infectant les cellules jeunes de l’épithélium, celles qui sont situées dans sa couche plus profonde : cela créée alors des cellules dites « anormales ».

Info importante

Si l’infection des muqueuses utérines par un HPV constitue l’un des facteurs de développement d’un cancer, il n’est pas suffisant à lui tout seul pour que le cancer du col de l’utérus fasse son apparition : d’autres facteurs augmentent les risques après infection par le HPV, comme par exemple le tabagisme ou encore un terrain génétique propice au développement d’un cancer.

Comment le dépister ?

Les cellules porteuses du papillomavirus sont détectées en effectuant un frottis auprès d’un gynécologue. Le frottis permet en effet d’analyser les cellules des muqueuses pour voir si elles sont normales.
Vous l’aurez compris, le frottis constitue une opération de dépistage indispensable pour les femmes de 25 à 65 ans principalement. Concernant la fréquence des frottis, on conseille d’effectuer deux frottis à un an d’intervalle pour commencer. Si ces frottis sont considérés comme « normaux », l’opération ne sera ensuite à renouveler qu’une fois tous les 3 ans pour contrôler que tout est en ordre.
Selon des données datant de l’année 2010, près de 17.5 millions de femmes en France seraient concernées par ces opérations de dépistage ! Un geste crucial et efficace pour prévenir le cancer du col de l’utérus.
Pour en savoir plus sur les relations entre papillomavirus et cancer du col de l’utérus, rendez-vous sur www.papillomavirus.fr

Un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *