Atout femme

Petit guide des arts martiaux traditionnels chinois

Tous les arts martiaux traditionnels chinois sont regroupés sous le terme de kung-fu. La Chine en distingue près de 400 types différents. Que l’on recherche une pratique chorégraphiée, une activité sportive pour améliorer sa santé ou encore une discipline se rapprochant du self défense, les arts martiaux traditionnels chinois offrent une grande variété de disciplines. Laquelle choisir?

Source image : Wikipedia

Le point sur le terme « Kung Fu »

« Kung Fu » est en fait la transcription de deux termes mandarins, « gong » et « fu » qui signifient :

Gong Fu ou Kung Fu est donc un terme généraliste. Wikipedia va même plus loin :

On peut ainsi dire de quelqu’un qu’il possède le gong fu en gastronomie, le gong fu en peinture, le gong fu en musique ou le gong fu en informatique. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Arts_martiaux_chinois

Petite précision trouvée sur le site d’AAMTC, une école d’arts martiaux à Paris :

« Depuis que Bruce Lee a utilisé cette expression (Kung Fu)  lors d’une interview à la presse américaine, elle a été reprise pour désigner (à tort) en occident les arts martiaux chinois. Une multitude d’appellations a cependant été utilisée en Chine pour désigner les arts martiaux.

On retrouve ainsi la dénomination « Kuo Shu » (Guo Shu) qui signifie « arts du pays », ou « Chuan Fa » (Quan Fa) pour les « arts du poing », celle de « Tao Yin » (Dao Yin) pour les pratiques énergétiques, ou encore celle de « Wu Shu » longtemps désignée pour les « arts chevaleresques » et que l’on pourrait traduire par « les pratiques pour mettre fin au combat ».

Aujourd’hui, le terme Wushu est donc le concept moderne le plus correct pour désigner en Chine l’ensemble des techniques individuelles de combat, que nous appelons communément en occident Kung Fu.« 

Alors, quelles sont les disciplines que l’on peut pratiquer?

Le Wing Chun Kung Fu : pour les Bruce Lee en herbe

Le Wing Chun est une discipline du kung fu qui satisfera davantage celles et ceux qui veulent s’orienter vers un sport de combat plutôt que de s’initier à un art martial  « bien-être ». Popularisé par Bruce Lee, le Wing Chun Kung Fu se base sur des mouvements courts et alterne les situations et les combinaisons de défense, d’attaque et de contre attaque. Il fait même rêver les plus jeunes, qui se pressent nombreux à chaque rentrée pour suivre des cours de kung fu enfant.

Art de l’esquive, contre-attaque réactive, efficacité et économie de mouvements : si c’est ce que vous recherchez, alors foncez vous initier à des cours de Wing Chun à Paris.

Le Chi Kung : une introduction à la relaxation et à la méditation

Un pratiquant de Chi Kung en pleine action. Source : site de l’AAMTC

On n’y pense pas toujours, mais certains art martiaux sont des disciplines axées avant tout sur votre bien-être. C’est le cas du Chi Kung ou Qi Gong, qui place la relaxation et la méditation au centre de la pratique.

Pendant un cours de Chi Kung, vous apprendrez tout d’abord à vous défaire des tensions de la journée. Cela passe par différents étirements musculaires, des exercices de respiration et aussi un travail particulier au niveau de la colonne vertébrale. Les bases de l’auto-massage peuvent aussi être enseignées dans un cours de Chi Kung. Les principes de méditation viendront par la suite, avec la pratique des différents enchainements.

Le Chin Na : pour apprendre l’autodéfense

Source : site de l’AAMTC

Si vous souhaitez allier pratique d’un art martial et apprentissage de self defense, tournez vous vers le Chin Na. Cette discipline chinoise vieille de 2000 ans vous apprendra à vous défendre ou à porter secours à autrui dans de multiples situations. Elle peut prendre la forme de cours réguliers ou d’ateliers, en fonction de votre but et de vos envies.

Chin Na signifie littéralement « l’art de saisir et de contrôler ». La pratique se base sur des clés d’articulations et s’adresse même aux personnes n’ayant jamais pratiqué d’arts martiaux. On y apprend différents points de pression, mais aussi des techniques de contrôle : la pratique peut même être conseillée aux personnes pratiquant déjà un art martial et souhaitant enrichir leur style.

Discipline traditionnelle, moyen de se détendre ou apprentissage de l’auto-défense : quel sera votre futur art martial?