Accueil / Société / Débat sur la PMA : les clés pour comprendre

Débat sur la PMA : les clés pour comprendre

Rédigé par  |  0 Commentaires
Précédent1 sur 5Suivant
Utilisez les flèches de votre clavier pour naviguer

Elle a fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps et a même presque scindé la France en deux. La PMA / AMP (ou Procréation Médicalement Assistée / Assistance Médicale à la Procréation) est un sujet tant sociétal que familial voire religieux.

Afin de ne pas être perdu dans les nombreux débats entre les pour et les contre et vous faire votre propre avis, nous réunissons toutes les informations essentielles à une meilleure compréhension de ce sujet d’actualité.

« Dans une discussion, le plus difficile, ce n’est pas de défendre son opinion, c’est de la connaître » – André Maurois

femme enceinte pma

Qu’est-ce que la PMA ?

La procréation médicalement assistée regroupe l’ensemble des techniques médicales et cliniques visant à intervenir dans le processus de procréation. Elles concernent les couples qui ont des problèmes de fécondité ou d’infertilité. Mais ce sujet s’étend également aux couples homosexuels ce qui a ainsi donné lieu aux houleux débats d’il y a quelques temps.

La PMA en France

La procréation médicalement assistée est définie par l’article L2141-1 du code de la santé publique et est autorisée pour tous les couples hétéros mariés et en âge de procréer.

• 140 000 tentatives PMA on été réalisées sur le territoire français, en 2013
• Environ 3 enfants sur 100 naissent par le biais d’une des techniques de PMA
• 95% des techniques sont intraconjugales

Plusieurs techniques de PMA existent :

  •  l’insémination artificielle (IA) où l’on va injecter du sperme (frais, préparé ou congelé) durant la période d’ovulation ;
  • la fécondation in vitro (FIV) : prélèvement des ovocytes, fécondation par des spermatozoïdes préparés puis réimplantation dans l’uterus après culture de quelques jours ;
  • transfert d’embryons congelés (TEC) et congélation d’ovules, techniques utiles pour les femmes qui vont subir un traitement potentiellement stérilisant mais aussi tout simplement pour conserver les embryons qui n’auraient pas été transférés;
  • les différents dons : sperme, ovule, embryon ;
  • la gestation pour autrui (GPA) où l’embryon du couple est implanté dans l’uterus d’une « mère porteuse ».

Cette dernière technique est souvent désignée comme le cœur d’un débat à part entière et de la crainte d’une potentielle loi sur la PMA-GPA (voir notre zoom spécifique sur le sujet en fin d’article).

bébé-pma

(suite de l’article en page suivante)

Précédent1 sur 5Suivant
Utilisez les flèches de votre clavier pour naviguer

Un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *