Quels sont les bienfaits du romarin ?

Branche de romarin

Les bienfaits du romarin sont connus depuis l’Antiquité. Déjà les Égyptiens en déposaient dans la sépulture de leurs défunts pour fortifier leur âme. On s’en servait en diverses occasions, dans toutes les fêtes et cérémonies, qu’elles soient nuptiales ou funéraires.

Durant les examens, les étudiants grecs portaient des couronnes de romarin pour stimuler leur mémoire. Lors d’épisodes épidémiques de peste, on purifiait l’air en faisant brûler des branches de romarin. En cuisine, au jardin ou dans votre armoire à pharmacie, utilisé tel quel, en onguent, en extrait à base d’alcool ou encore en baume, le romarin s’avère très utile dans bien des situations. Découvrons l’ensemble de ses nombreux bienfaits.

Le romarin facilite l’élimination

Le romarin est l’ami de notre foie. Non seulement il empêche la destruction des cellules hépatiques, mais il favorise également leur réparation. Le romarin favorise également la production d’acides biliaires par les cellules hépatiques. Ceci a pour effet de faciliter la digestion des graisses et la transformation des déchets. En stimulant ainsi le foie, le romarin facilite indirectement le travail des reins. C’est donc tout le mécanisme de digestion et d’assimilation qui bénéficie des bienfaits du romarin. Cette plante a également de formidables effets antioxydants, parmi les plus puissants que l’on puisse trouver en botanique. Le romarin aide à détoxifier le foie après un traitement médicamenteux, comme par exemple après une cure de chimiothérapie.

Mode d’emploi : Verser 250 ml d’eau frémissante sur 1 à 2 cuillères à soupe de romarin et laisser infuser pendant 10 minutes. Boire cette préparation après chaque repas pendant une vingtaine de jours. Le romarin peut également être ingéré sous forme de macérât glycériné de bourgeons, à prendre le matin pendant 8 à 15 jours.

Le romarin soulage les douleurs rhumatismales

Le romarin contient de l’acide rosmarinique, une molécule aux effets antioxydants, antibactériens, anti-inflammatoires et antiviraux. Son application locale soulage les douleurs musculaires ou articulaires, chez l’être humain comme chez l’animal. Pour bénéficier des bienfaits du romarin en application locale, préparez une décoction :

  • Faites bouillir 1 litre d’eau additionnée de 50 grammes de romarin ;
  • Laissez frémir 10 minutes ;
  • Laissez refroidir puis filtrez ;
  • Appliquez en compresses chaudes sur les zones douloureuses.

Les rhumatismes et autres douleurs musculaires ou articulaires peuvent être soulagés de différentes manières :

  1. Pour un effet tonifiant, ajoutez un litre de cette décoction à l’eau de votre bain, ainsi que 10 gouttes d’huile essentielle de romarin. Ceci est à faire de préférence le matin, car l’effet stimulant de ce bain risque de nuire à la qualité de votre sommeil ;
  2. Si vous souffrez plutôt de troubles de la circulation ou de douleurs musculaires, appliquez sur les compresses, à la place de la décoction, une préparation à base d’huile essentielle diluée à 8 ou 10 % dans de l’huile végétale de coco, d’argan ou d’amande douce ;
  3. Pour soulager un rhumatisme, préparez une lotion chauffante à frictionner, en diluant 2 % d’huile essentielle de romarin dans de l’alcool 45°.

Le romarin retarde l’alopécie

Oui ! Les bienfaits du romarin concernent aussi les cheveux ! Le romarin redonne vigueur et brillance aux cheveux fatigués par les agressions extérieures et par le stress. Un soin régulier à base de romarin stimule les bulbes du cheveu, ce qui active la pousse et réduit la chute. Le romarin a également la faculté d’assainir le cuir chevelu et de le rééquilibrer. Utilisé régulièrement il fonce légèrement la teinte naturelle de vos cheveux, cachant ainsi quelques cheveux blancs. Un soin maison au romarin vous reviendra beaucoup moins cher qu’un soin tout prêt et sera sûrement plus efficace, car plus concentré en principes actifs.

Pour fabriquer votre propre macérât de romarin :

Dans de l’huile d’argan ou de l’huile de ricin, deux huiles réputées pour favoriser la pousse des cheveux, mettez des brins de romarin à macérer pendant un mois, à l’abri de la lumière. Pour empêcher l’huile de rancir, ajoutez quelques gouttes d’huile de germe de blé à votre préparation. Enfin, filtrez pour ôter le romarin et toutes les impuretés. Il ne vous reste plus qu’à appliquer ce soin une fois par semaine sur l’ensemble de votre cuir chevelu.

Le romarin soulage les maux de tête

Utilisé en inhalation ou en infusion, le romarin lutte efficacement contre la migraine grâce à ses propriétés anti-inflammatoires.

Voici 3 remèdes pour soulager une céphalée :

  1. L’inhalation : portez 1 litre d’eau à ébullition avec une poignée de romarin et respirez les émanations au-dessus d’un bol, la tête couverte d’une serviette éponge.
  2. L’infusion : Mettez 2 cuillers à café de romarin séché dans 250 ml d’eau que vous portez à ébullition durant 10 minutes. Filtrez et buvez jusqu’à 3 tasses par jour de cette préparation.
  3. L’huile essentielle : Frictionnez-vous les tempes ou le front avec 1 ou 2 gouttes d’huile essentielle.

Le romarin soulage les maux de gorge

Consommé en infusion, le romarin possède également des vertus antiseptiques aptes à soulager une gorge enflammée. Préparez la même tisane que pour soigner un mal de tête, et buvez-en 3 tasses par jour. Attention : ne consommez pas d’huile de romarin pure, ceci pourrait avoir des effets indésirables.

Quelques précautions sont à prendre

Le romarin a beau être naturel, il peut être nocif s’il est mal ou trop utilisé :

  • L’administration excessive de romarin est déconseillée aux jeunes enfants et aux femmes enceintes, et l’huile essentielle est à proscrire dans ces deux cas ;
  • Une consommation excessive de romarin peut entraîner une crise de convulsions chez les personnes épileptiques. Peu de cas ont été rapportés, mais ils sont avérés.
  • Une trop grande consommation d’huile essentielle de romarin peut entraîner des maux d’estomac, une irritation de l’intestin ou encore des problèmes rénaux.
  • Il est à noter que des cas de dermatite de contact associée au romarin ou à des produits contenant des extraits de romarin ont été constatés. Il est donc conseillé aux personnes à la peau sensible ou atopique de procéder à un essai préalable.
  • En revanche, les crèmes et lotions à base de romarin peuvent prévenir la dermatite causée par le laurylsulfate de sodium, un composant du savon.
  • Si vous préférez vous procurer une préparation toute prête à base de romarin telle qu’une lotion, une pommade, un gel ou encore un onguent, veillez toujours à ce que le produit contienne entre 6 % à 10 % d’huile essentielle de romarin, gage de sa qualité et de son efficacité.

Le romarin est une plante médicinale précieuse pour ses nombreuses vertus. Son odeur et son goût agréables en font un compagnon de cuisine idéal ainsi qu’un incontournable de la phytothérapie. Sa large utilisation lui donne une place de choix dans nos cuisines et dans nos armoires à pharmacie, et même dans notre salle de bains.