Atout femme

Panneaux solaires : fin de leur empreinte carbone estimée en 2018

Panneaux solaires : fin de leur empreinte carbone estimée en 2018

Depuis plus de 40 ans les panneaux solaires s’emploient à réduire notre impact sur l’environnement. Et grâce à l’énergie propre qu’ils produisent depuis toutes ces années, ils devraient avoir compensé leur empreinte carbone (correspondant à tous les gaz à effet de serre rejetés lors de leur production) d’ici 2018. Focus sur la bonne nouvelle de cette fin d’année pour l’environnement.

Une bonne nouvelle pour l’environnement

Cette information est sortie dans le magazine Nature Communications au début du mois de décembre. L’article fait mention d’une étude menée par  des chercheurs Hollandais. Cette étude couvre les  40 ans de déploiement progressif qu’il a nécessité pour mettre en place les panneaux photovoltaïques à travers le monde, en prenant en compte le rapport coût / bénéfices.

La conclusion de cette enquête ? A partir de 2018, les panneaux photovoltaïques éviteront de générer plus de CO2 qu’il n’en aura fallu pour leur fabrication.

En effet même si une fois installés, les panneaux photovoltaïques visent à limiter les émanations des centrales électriques à gaz ou bien à charbon, il en aura quand même fallu pour venir à bout de leur fabrication. Selon les chercheurs de cette étude hollandaise, aux débuts des panneaux solaires en 1986, il fallait compter environ 409 grammes de CO2 pour un kWH.

Des panneaux solaires de plus en plus propres

Mais aujourd’hui selon Inolys, entreprise française spécialisée dans l’énergie solaire et les panneaux photovoltaïques (plus d’informations sur Inolys en cliquant-ici), les processus de fabrication se sont considérablement améliorés, afin de rendre la fabrication des panneaux solaires plus propre.

Ce qui fait que désormais l’empreinte d’un panneau solaire n’est plus que de 20 à 25 grammes d’équivalent CO2 pour un kWH. De plus toujours selon cette étude, le retour sur investissement énergétique lorsque l’on installe des panneaux solaires, s’effectue en 1 an de nos jours, contre 5 en 1992. Un réel progrès mis en avant par Inolys et d’autres entreprises spécialisées dans le secteur, à l’occasion de démarchage auprès des particuliers.

Ce qui veut dire qu’en plus d’avoir compensé d’ici 2018 tous les GES (gaz à effet de serre) rejetés lors de leur fabrication, les panneaux solaires pourraient aussi être quitte dès l’année prochaine, de leur dette en termes d’énergie dépensée pour les produire.

Un point de bascule coûts-avantages déjà dépassé ?

En effet cette étude venue des Pays Bas, nous indique que ce point de bascule entre coûts et avantages pourrait même être en fait déjà dépassé depuis 2011, selon certains calculs.

Dans les faits, les auteurs de cette étude montrent que désormais, à chaque fois qu’on double la capacité solaire installée grâce à des panneaux solaires, l’énergie nécessaire pour les produire baisse de 12 à 13% et les gaz à effet de serre émis, de 17 à 24%.

En 1975, on comptait moins de 10 000 panneaux solaires à travers le monde, désormais on en compte un milliard, a expliqué à l’AFP l’un des auteurs de cette étude, Wilfried Van Sark, de l’Université d’Utrecht. Il précise également que

« d’ici fin 2016, nous aurons quelque 300 GW installés, ce qui va correspondre à 1- 1,5% environ de la demande mondiale d’électricité ».

Ce qui signifie qu’une centrale photovoltaïque qui a en moyenne une durée de vie de 30 ans, aura au terme de son fonctionnement, remboursée plusieurs fois  l’énergie nécessaire à sa production.

L’énergie solaire : une source de production désormais rentable

Comme le rappel Inolys et qui est également confirmé dans cette étude, le coût de l’investissement actuel pour l’installation de panneaux solaires ne cesse de diminuer, ce qui fait de l’énergie solaire une source de production d’énergie de plus en plus rentable. En 1976, le coût d’investissement pour un panneau solaire était d’environ 80 dollars (soit 75 euros) par Watt crête de puissance, alors qu’aujourd’hui il ne coûte plus que 64-67 cents américains. Un réel avantage financier pour tous ceux qui font la démarche de passer à une énergie solaire plus propre.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer