Accueil / santé / C’est décidé j’arrête de fumer

C’est décidé j’arrête de fumer

Rédigé par  |  0 Commentaires

Vous y pensez depuis un moment et vous vous êtes enfin décidée : « J’arrête de fumer ». La motivation est déjà un premier grand pas ! Ensuite, il y a surement autant de façons de réussir à arrêter de fumer que de fumeurs sur terre.
Il n’y a pas de recette. Par contre, nous pouvons vous donner quelques pistes de stratégies pour parvenir à jeter vos cigarettes à la poubelle une bonne fois pour toutes.

erreter-de-fumer

Tous les fumeurs le savent : la cigarette est mauvaise pour la santé

Première chose : concentrez-vous sur les dangers et les bénéfices d’un arrêt de la cigarette.

Une fois allumée, une cigarette se transforme en une véritable usine chimique : la fumée, mélange de gaz et de particules, contient 4 000 substances dont plus de 40 sont cancérigènes (goudron, gaz toxiques…).

DONC, cesser de fumer réduit les risques de cancer du poumon. Et plus on arrête tôt, plus ces risques liés au tabagisme diminuent.

En chiffres : d’après Tabac Info Service, à 75 ans, le risque cumulé de décès par cancer du poumon est de 16 % chez ceux qui continuent à fumer, de 6 % chez ceux ayant arrêté à 50 ans et de 2 % chez ceux ayant arrêté à 30 ans.

De plus, l’arrêt du tabac est bénéfique pour votre beauté : votre peau retrouve un teint plus éclatant et vos dents sont moins jaunies.

Sans compter la fin des odeurs de tabac froid chez vous et les tissus imprégnés. Les économies réalisées ne sont pas négligeables non plus !

Comment j’arrête de fumer ?

Estimer sa dépendance physique au tabac

La dépendance physique est due notamment à la nicotine présente dans le tabac. Cette substance agit sur le cerveau. C’est elle la coupable. Elle, qui procure une sensation de plaisir et de détente. Elle, qui créé ce besoin physiologique de fumer.

Faites le point : Combien de temps après être réveillée, fumez-vous votre première cigarette ? Combien de cigarettes fumez-vous par jour ?

Consultez un médecin ou mieux, un tabacologue : il vous donnera des conseils pour un meilleur sevrage tabagique. Il vous accompagnera et vous dira, en fonction de votre degré de dépendance, si vous avez besoin d’un traitement médicamenteux ou de substituts type patchs ou gommes à mâcher pour vous libérer progressivement de la nicotine.

Vous avez décidé d’arrêter de fumer ? Une astuce pour dépasser une forte envie de cigarette (qui ne dure que 2 à 3 minutes) : occupez vos mains et votre esprit.

Vous avez décidé d’arrêter de fumer ? Une astuce pour dépasser une forte envie de cigarette (qui ne dure que 2 à 3 minutes) : occupez vos mains et votre esprit.

En cas de dépendance psychologique : le « geste » et l’habitude

Si vous fumez par « habitude », que vous avez ce que l’on appelle le « geste » de la cigarette, si vous n’êtes pas une fumeuse régulière et que la cigarette représente pour vous un plaisir ponctuel, festif : vous avez une dépendance psychologique et pas forcément physique.

Dans ce cas, chacun a ses « trucs et astuces » pour dépasser une très forte envie de fumer. Celle-ci ne dure d’ailleurs que très peu de temps (2 à 3 minutes). Alors, courage et volonté ! Ne craquez pas ! On y croit ! Vous pouvez le faire !
Vous avez soudain très envie de fumer ? Préparez-vous un thé ou allez vous promener ! Occupez vos mains et votre esprit ! Normalement, le geste automatique, l’habitude d’allumer une cigarette même quand vous êtes stressée ou énervée, devrait passer avec le temps.
Si quelqu’un fume à côté de vous… ne craquez toujours pas ! Oui, arrêter de fumer n’est pas facile. Mais, repensez au début de cet article !

La cigarette électronique pour arrêter de fumer ?

La cigarette électronique est-elle dangereuse ? La question est plus que d’actualité. Certains professionnels de la santé, tabacologues, pneumologues, addictologues ou encore des cardiologues, se déclarent en faveur de la cigarette électronique pour le sevrage tabagique. D’autres se méfient. La cigarette électronique est peut-être moins nocive que la « vraie » cigarette, mais pas totalement « saine ». Les quelques études menées pour l’instant sur l’ « e-cigarette » et son impact sur la santé sont contradictoires. La prudence reste donc de mise.

Un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *