Atout femme

Zoom sur la maison passive…

L’enjeu est de taille depuis ces dernières années. L’objectif étant de construire des bâtiments destinés à l’habitation de moins en moins énergivores et de plus en plus optimisés voire même jusqu’à l’autosuffisance en matière de consommation énergétique. Depuis de nombreuses années on entend parler du concept de la maison passive, mais que se cache-t-il derrière cette terminologie ?


Un bâtiment passif : késako ?

Une construction passive est un logement très bien isolé qui s’adapte et régule à la fois les températures hivernales et estivales. Ainsi sa consommation en d’énergie est particulièrement basse tout au long de l’année. Une bonne orientation cardinale comme placer la pièce de vie avec de grandes baies vitrées au sud, des ouvrants suffisamment grands et bien isolés pour puiser un maximum de lumière naturelle, des appareils électriques performants et à la pointe de la technologie avec des jours d’ensoleillement pour suffire aux besoins en chauffage.
Le concept maison passive est possible lors d’une rénovation et d’une transformation d’un bâtiment ancien. Il existe d’ailleurs des crédits d’impôts pour ce genre de chantiers dans le cadre de la loi pour la transition énergétique. (CITE)

Quels critères pour un logement passif ?

Les constructeurs de maisons sur Nantes ou ailleurs en France doit répondre à 4 critères de qualité pour pouvoir revendiquer le « label maison passive » :

• Le besoin de chauffage du bien doit être inférieur à 15 kWh/m2/an
• Le logement doit être étanche à l’air et ne pas dépasser (n50<0,6/h) pour éviter toute déperdition d’énergie
• Sa consommation d’énergie primaire ne doit pas dépasser 120 kWh/m2/an
• La surchauffe est limité, une maison passive ne tolère pas plus de 10% des jours de l’année une température supérieur à 25 °C.

Un réel engouement pour la maison passive

On compte en France pas moins de 2100 bâtiments complétement passifs (Source : franceventilation.info), autosuffisants qui ne consomment pas plus d’énergie que leur construction en a nécessité. Ainsi la maison passive limite les impacts négatifs sur notre environnement et préserve notre planète pour les générations futures.

La RT 2012 dans la même lignée

Depuis le 1er janvier 2013, la réglementation thermique 2012 est obligatoire pour toute nouvelle construction et projet individuel. Il s’agit d’une véritable avancée par rapport à la RT 2005 puisque la RT 2012 exige un maximum de consommation de 50 kWh/m²/an par nouvelle construction (alors que la RT 2005 imposait 250 kWh/m²/an) soit un chiffre 5 fois inférieur.

La construction de maison RT 2012 doit répondre à 3 critères de qualité :
• L’efficacité énergétique doit répondre aux besoins bioclimatiques du bâtiment
• La consommation de l’énergie du bâtiment est modulée en fonction de plusieurs critères
• Un confort en été par le biais de techniques de rafraîchissement

Pour en savoir plus la construction de maison du 44, rendez-vous sur : www.groupe-berthelot.com