Accueil / Fashion / Comment soigner les piqûres de méduses ?

Comment soigner les piqûres de méduses ?

Rédigé par  |  0 Commentaires

Comment soigner les piqûres de méduses ?

Vous l’avez sans doute lu dans les journaux ou vu à la télé, ou vous êtes déjà à la plage et subissez ce désagrément : la méduse est de retour sur nos plages cet été.

Très jolie bébête translucide et gracieuse, bien que passive et n’attaquant pas sa proie, la méduse est toutefois crainte par les baigneurs pour ses piqures redoutables et urticantes.

Ce sont les tentacules de la méduse qui piquent en libérant un venin qui provoque une vive douleur (un peu comme une décharge électrique). Va ensuite apparaître un érythème ressemblant à une brûlure.

Votre piqûre va laisser place après à une éruption rouge, violacée avec du relief qui disparaîtra au bout de 3 à 10 jours en général, ou laisser une cicatrice pendant plusieurs mois si la piqûre a été sévère.

Vous aurez aussi certainement envie de vous gratter. Surtout n’en faîtes rien, vous ne feriez qu’aggraver les choses.

Rincez tout d’abord à l’eau de mer tiède (pas d’eau douce) ou au sérum physiologique puis frottez doucement un peu de sable (ou de la mousse à raser) sur la plaie pour ôter les cellules urticantes laissées par les tentacules de la méduse. Vous pouvez aussi utiliser une pince à épiler. Rincez de nouveau à l’eau de mer.

Mettez ensuite un antiseptique et éventuellement une crème anti-inflammatoire.

Vous pouvez aussi utiliser du vinaigre (que pour certaines espèces), du bicarbonate de soude, de l’huile d’olive ou du sucre ou bien encore de l’urine !.

Pour apaiser la douleur, vous pouvez mettre une poche de glace sur la plaie et éventuellement prendre du paracétamol.

Pour limiter la douleur et la sensation de grattage, vous pouvez appliquer de la crème de type Onctose.

Il existe aussi des crèmes solaires doublées d’une action « anti-méduse » comme par exemple Medusyl. La crème aide à prévenir les piqûres de méduses en empêchant la tentacule de coller à la peau et en désactivant le processus urticant de la tentacule. Résultat : pas de douleur, pas de brûlure.

A éviter :

Faire saigner la plaie ou inciser, sucer la blessure pour aspirer le venin, poser un garrot.

Si vous souhaitez plus d’informations pour comprendre la prolifération des méduses ces dernières années, lisez cet article sur le blog www.journaldessciences.com :

http://www.journaldessciences.com/article-32527092.html

Piqure meduse – crème anti méduse – soigner méduse – brûlure méduse